Cette année, Acer a fait le choix de ne pas avoir de stand au MWC. Pourquoi ? Comme la marque n’avait pas beaucoup de produit, ils ont trouvé plus judicieux de dépenser leur budget dans les sponsors et la publicité que d’avoir un immense espace vide, d’après leur responsable sur place. Pas bête… certains auraient dû s’inspirer de la démarche, n’est-ce pas ? Bref.

Toujours est-il qu’Acer n’est pas complètement absent du salon puisqu’on trouve dans l’espace Google une table d’un mètre carré avec les deux tablettes annoncées au CES : l’Iconia Tab A510 et l’Iconia Tab A700. Difficile de s’étendre sur ces modèles : comme les A500 l’an passé, ces deux nouvelles tablettes deviendront certainement des références sur Android, dans le sens où elles sont ce qui se fait de plus basique – ne surtout pas entendre le terme péjorativement. On retrouve d’ailleurs le même design, avec la même connectique, hormis le port USB host qui a malencontreusement disparu.

Les deux ont exactement le même hardware qui est celui de la Transformer Prime, un ensemble Tegra 3 / Android 4.0, à la différence près que le modèle A700, plus cher, dispose d’un écran haute résolution de 1920×1200 pixels. Là où ça devient intéressant par rapport à la concurrence, c’est que Acer fait une promesse solennelle à ses futurs clients : si vous utilisez votre tablette 3h par jour, vous n’aurez en moyenne qu’à la recharger une fois par semaine.

La compagnie a clairement compris que c’était encore un des arguments en faveur de l’iPad sur lequel les constructeurs n’avaient jamais joué et a tout fait pour proposer une durée d’utilisation bien supérieure à la moyenne sur Android, même avec du Tegra 3 réputé énergivore. Le modèle HD affiche 11h en lecture vidéo – HD donc -, l’A510, elle, pourra monter jusqu’à 18h. Cela dit, le responsable produit nous a affirmé que c’était là un minimum théorique : en réalité, la tablette pourrait dépasser les 25 heures d’autonomie.

Autre petite subtilité, Acer a ajouté à la barre des tâches un écran de raccourcis entièrement configurable, Acer Ring, qui vous permet d’ajouter 4 raccourcis rapides, de régler le son, ou encore, d’accéder aux favoris du navigateur. Une très bonne idée, surtout que l’ensemble est très bien animé et parfaitement fluide. Il n’y a donc aucune chance que les tablettes 2012 d’Acer soient ratées : pas de prise de risque, répétition d’une formule qui marche, amélioration considérable de la batterie, bref, le cocktail pourrait très bien fonctionner.  Surtout que, ne l’oubliez pas, l’A510 devrait coûter 399 euros : un prix bien inférieur à celui de la Transformer Prime, vendue obligatoirement, en France, avec son dock.

Nous testerons bien sûr ces modèles dès qu’ils seront disponibles – Acer prévoit un lancement en France de l’A510 pour mars de cette année. Les mises-à-jour des A500, elles, devraient commencer mi-avril.