On vous parle souvent sur LesArdoises des compagnies aériennes qui décident de se débarrasser de tel ou tel objet embarqué dans les avions pour le remplacer par un iPad : la dernière fois, c’était sûrement pour annoncer que la très sérieuse agence de contrôle américaine du matériel volant avait approuvé la tablette d’Apple dans les cockpits, pour remplacer avantageusement les livres de bord des pilotes, pesant chacun plusieurs kilos. A Singapour, la compagnie Scoot Pte est allé encore plus loin en se débarrassant carrément du matériel de divertissement équipant les sièges des avions.

Quand vous montez à bord d’un avion et que vous regardez la tête du matériel intégré dans les sièges, votre première réaction est-elle souvent une crise de panique à l’idée d’être revenu en 1980 à cause d’un trou d’air qui était en fait une faille spatio-temporelle ? Comme on vous comprend. La conception de ces sièges est de toute façon complètement incroyable : imaginez que vous devez changer tout l’intérieur de l’avion pour mettre à jour le système de divertissement, lui-même relié à un énorme boitier de contrôle – vous savez, la chose qui fait que par moment, tout plante en même temps en plein milieu de votre film.

Bref, ce n’est pas la joie, et en plus, c’est lourd : ces chose pèsent à elles-seules à peu près deux tonnes et entraînent donc une sur-consommation de carburant qui fait automatiquement monter le prix des billets. Conscient de ces problèmes, Scoot Pte a décidé de tout virer et de remplacer le matériel par des iPad à la demande, gratuits pour la classe affaire, à 17 dollars pour les classes économiques. Evidemment, c’est assez cher pour le client, mais nettement plus adapté à l’intérieur d’un avion et évolutif. En s’équipant d’iPad, en enlevant le système multimédia embarqué et en ajoutant 40% de sièges en plus, la compagnie estime avoir gagné à peu près 7% de carburant sur un vol. Multipliez ce chiffre à tous les vols quotidiens et vous pouvez alors imaginer l’économie globale à moyen terme…

via : Bloomberg