Quand nous avons relancé LesArdoises, j’ai essayé de faire un dossier global permettant de guider les lecteurs et futurs utilisateurs vers l’OS qui leur conviendrait le mieux. On m’a depuis fait remarquer que nous ne répondions pas à la question essentielle pour le débutant, nous contentant d’expliquer ce qu’est un système d’exploitation mobile. Cette question, subtilité logique, figure en titre : qu’est-ce qu’une tablette ? Après tout, je crois que si vous êtes le « monsieur technologie » de la famille on vous l’a déjà posée, vous pourrez désormais sortir votre iPad et donner ce petit article à lire à votre grand-père.

Parce que la réponse est souvent difficile à donner. Le marché de la tablette est assez étrange puisqu’il fonde encore son attrait sur… lui-même. En gros, « ceux qui savent savent ». Un possesseur de tablette sait pourquoi une tablette lui est utile et, moi-même, avant d’avoir ma première tablette tactile, je me suis longtemps demandé à quoi cela pouvait me servir. Et encore, je suis quelqu’un de plutôt passionné par les gadgets technologiques, imaginez un néophyte total qui découvre cette chose bizarre sur un présentoir de Carrefour…

Un principe simple, des déclinaisons multiples

Les habitués du site pourront donc se passer de lire cet article, mais je pense qu’il intéressera plus d’un lecteur tombé ici par hasard via Google. Bref, une tablette tactile a un principe fondamentalement simple : c’est un écran transportable qui affiche du contenu. L’objet est techniquement impressionnant et comme tout en informatique, devient de plus en plus puissant : derrière l’écran se cache un véritable ordinateur miniaturisé qui rivalise bien souvent avec les portables d’entrée de gamme, voire de milieu de gamme.

Pour éviter d’aborder trop d’aspect technique, dîtes-vous que vous avez dans les mains un bijou de miniaturisation qui permet de transposer tous les composants d’une unité centrale ou d’un ordinateur portable dans un espace très réduit. On peut donc dire, pour simplifier, qu’une tablette est un netbook sans clavier.

Archos s’était lancé sur le marché sans grand succès… et un jour vint l’iPad

Mais comme vous êtes perspicace, vous avez relevé l’adjectif « tactile ». Et oui, vu que cet écran n’a ni clavier ni souris par défaut, il faut bien l’utiliser d’une manière ou d’une autre. Et quand on y réfléchit, le clavier et la souris sont des périphériques, des intermédiaires entre l’action à effectuer avec votre corps et l’action qui se déroule à l’écran. J’ai déjà vu plusieurs très grands débutants qui n’avaient pas le réflexe de bouger la souris pour aller vers une icône sur un bureau. Ce calvaire s’achève.

Les mouvements à l’écran de la Playbook, l’ergonomie portée à son paroxysme

Ici, le maître adjectif est « intuitif ». Avec vos doigts directement à l’écran, vous appliquez la formule « au doigt et à l’oeil ». Une bonne interface pour tablette tactile est une interface qui, normalement, n’a pas besoin d’être « apprise » pour être plaisante à utiliser. On peut se perfectionner et en avoir une utilisation avancée, mais l’essentiel doit être intuitif. C’est en ce sens que Windows 7 ou Android 2.x ne sont pas bien adaptés à un usage tactile, en ce sens aussi que iOS pour iPad ou Blackberry Tablet OS sont des bijoux d’ergonomie.

Voilà pour l’aspect technique réduit à ses plus simples caractères : retenez qu’une tablette tactile est un ordinateur caché derrière un écran qui réagit au doigt et qui, dès lors, devient transportable, puisqu’il n’y a pas de câble, pas de périphérique et que ses dimensions sont prévues pour la mobilité, en intérieur ou en extérieur.

Mais à quoi ça sert ?

Voilà la question la plus évidente et qui ne trouve pas forcément de réponse sur les sites spécialisés. Je pense d’abord que les réponses sont aussi nombreuses qu »il y a d’utilisateur. Comme je le disais en introduction, on ne sait pas vraiment pourquoi une tablette tactile peut nous servir avant d’en avoir une. Après y avoir goûté, on ne s’en lasse généralement pas et la tablette prend une place dans notre quotidien. Nouveau maître mot pour cette partie : « confort ».

La table tactile Surface de Microsoft, le futur de la table de salon ?

Et oui, je ne vous apprends rien, la tablette tactile est un « luxe ». Cela ne vous permettra pas de manger ni de boire, cela n’enrayera pas la faim dans le monde, cela ne stoppera pas les guerres, bref, la tablette est un outil issu d’un état d’esprit typiquement occidental. Ne vendez pas un rein ou votre virginité pour acheter un iPad 2, ces tristes nouvelles venues de Chine relèvent de l’hérésie… Ce guide n’a pas pour mission de rappeler qu’une partie du monde s’amuse avec des jouets tactiles et que l’autre cherche à manger ou boire, mais une contextualisation me semblait nécessaire pour situer le produit.

Du coup, confort. Déjà, par sa forme, une tablette est plus confortable qu’un ordinateur pour effectuer des actions simples dans des lieux délaissés par l’informatique traditionnelle. Oh, vous pouvez tout à fait prendre votre portable sur votre canapé ou dans votre lit, mais quid de la chaleur dégagée, du poids le cas échéant et de la position à adopter pour avoir les mains sur le clavier sans finir avec des douleurs aux poignets ? Ne parlons pas du trackpad ou d’une éventuelle souris qui devrait fonctionner sur un drap…

Le tableau de bord 2.0, rendu possible grâce aux invendus de tablettes trop ambitieuses…

C’est un fait : la tablette tactile vous permettra principalement de surfer sur internet. Pas uniquement de lire vos sites préférés tranquillement installé dans votre lit avec une tasse de café, mais également de profiter de tout le contenu multimédia, directement via le navigateur ou via des applications tierces : Youtube, Dailymotion, Twitter, Facebook…

Sur ce point, la tablette tactile qui dispose d’un OS prévu pour tablette tactile (lire tout sauf Windows 7 et Android 2.x sans surcouche) reprend le modèle des smartphones. Vous avez des magasins d’applications appelés « market » qui vous permettent de faire des tas de choses auxquelles vous ne pensez pas encore avec votre tablette : mixer de la musique, monter un film et le mettre directement sur Youtube, jouer à des jeux, dessiner… bref. Vraiment, la tablette a des milliers d’applications et je vous invite par exemple à consulter les exemples d’applications App Store (iPad) et l’Android Market (Android). Pour ce dernier, toutes les applications ne sont pas forcément des applications tablettes, attention.

A quoi ça sert alors ? A tout ce que vous faites actuellement sur votre ordinateur mais sans être assis sur un bureau. De plus, la tablette étant mobile par essence, elle peut devenir un GPS dans votre voiture, un écran secondaire au travail, un lecteur multimédia dans les mains d’enfants… même si elle hérite de l’informatique traditionnelle, la tablette s’est depuis longtemps spécialisée, principalement grâce à son utilisation tactile.

Mises en situation concrètes

Si vous êtes désormais un brin convaincu par les possibilités d’une tablette tactile, il faudra faire attention à plusieurs choses avant de passer à l’achat. Ces quelques mises en situation vous permettront de mieux vous orienter.

Vous êtes un voyageur. Vous vous baladez beaucoup et vous voulez avoir tout le temps de quoi rester en contact avec votre famille et plus généralement votre pays sans pour autant vous encombrer. Il faudra alors veiller à ce que votre tablette dispose d’une connectivité 3G (et que vous ayez l’abonnement adéquat). Les modèles d‘iPad ont toutes une version 3G. Du côté d’Android, on peut citer l‘Iconia Tab A501 qui arrive bientôt ou l’Asus Transformer 3G, également prévue. Si vous êtes un aficionados de Blackberry, pas de souci, votre Playbook se connecte de manière très simple à votre téléphone et vous pouvez partager les données entre les deux jouets.

Pensez également à la taille ! 10 pouces, c’est gros. 7 pouces, ça rentre dans une poche de veste.

Bon, d’accord, si vous cherchez à me contredire, vous y arriverez

Vous êtes photographe amateur ou professionnel… et vous en avez marre de regarder vos clichés sur l’écran de votre appareil ? Vous voulez pouvoir naviguer et faire le tri entre vos photos de manière plus confortable, sur le terrain ou dès le soir venu, loin de votre ordinateur de bureau ? Pensez à vérifier la connectique de la tablette ! Beaucoup ont des ports micro-SD : il suffira de mettre une de ces petites cartes dans un adaptateur SD et de mettre le tout dans votre appareil. Certaines disposent de ports SDHC, c’est le cas de l‘Asus Transformer quand elle est dockée sur son clavier.

Vous êtes musicien. Vous voulez découvrir de nouvelles possibilités de composition électronique, de mixage, ou tout simplement avoir une partition numérique. Je crois que votre choix se portera aujourd’hui sur l’iPad, les magasins d’applications concurrents étant très peu fournis de ce côté là.

Vous voulez faire de votre tablette un usage familial. Le matin, sur la table du petit déjeuner pour lire les news, le midi, transformée en aide cuistot sur le plan de travail, l’après-midi les enfants jouent avec, le soir, elle fait office de lecteur média connecté à votre réseau pour diffuser votre musique. Le reste du temps, elle deviendra un cadre photo 2.0. Pensez aux accessoires ! Pour un tel usage, un dock pour la tenir droite ne sera pas de trop, de même qu’une housse pour la protéger des chocs inévitables. Un projet comme celui-là devrait vous combler.

Qu’importe la tablette, pourvu qu’on ait le dock

Vous, c’est le multimédia qui vous intéresse. Films, jeux, musique… vous voulez que la tablette tactile soit avant tout un objet de divertissement ponctuel, toujours à portée de main. Faites attention aux promesses des constructeurs : les tablettes Android en Tegra 2, par exemple, décodent mal les vidéos high profile, c’est-à-dire la plupart des vidéos HD. Il vous faudra les réencoder pour pouvoir les visionner, ou attendre la prochaine génération. Les tablettes sous Android 3.1 disposent de l‘USB Host : vous pourrez y brancher nativement un périphérique comme un joypad ou un clavier. La plupart des tablettes disposent aujourd’hui d’un port HDMI ou mini-HDMI, pensez à regarder si le câble est fourni dans la boîte pour pouvoir reproduire sur un grand écran de type téléviseur ce qui se passe sur votre tablette.

Ca parait fonctionnel, mais ça ne l’est pas. Lisez nos tests !

Votre tablette sera un outil de productivité. Vous êtes un adepte du dual-screen et du multi-tâche, vous avez souvent plusieurs choses à surveiller dans plusieurs fenêtres, pourquoi ne pas en déporter quelques-unes sur votre tablette ? La Playbook est un compagnon idéal si vous êtes déjà équipé chez RIM. D’un autre côté, des tablettes strictement professionnelles existent, le plus souvent sous Windows 7. Si vous êtes plutôt du genre à écrire beaucoup, la Transformer et son dock clavier pourraient vous séduire…

Vous voulez offrir une tablette. Faites attention à l’utilisateur ! S’il est équipé entièrement chez Apple et que sa famille l’est également, ce serait bête de lui offrir une tablette Android : il ne pourrait pas profiter des services exclusifs comme la visio-conférence avec Facetime. L’inverse est vrai aussi avec Google Talk. Evitez autant que faire se peut les modèles low-cost. Ces tablettes sont souvent de grandes déceptions pour leurs utilisateurs, offrant des écrans résistifs de très mauvaise qualité ou un système d’exploitation pas à jour : elles prolifèrent sous Android. Consultez notre tableau des tablettes disponibles en France, nous n’avons sélectionné que des tablettes qui, à défaut d’être toutes excellentes, sont au moins toutes des tablettes de qualité.

FaceTime : iPad 2 & Apple Only

Et pourquoi ne pas les essayer ? Les magasins spécialisés ont désormais tous un rayon « tablettes ». Surcouf à Paris a eu la bonne idée de les brancher au Wi-Fi, ce qui fait que vous pourrez les tester en profondeur. Toutes les Fnac et les Darty ont également plusieurs modèles d’exposition. Vous pourrez au moins toucher un iPad et une des tablettes « phares » sous Android. Gageons que les tablettes HP Touchpad sous WebOS seront également en vente dans ces grandes surfaces.

Voilà, nous espérons que cette mise au point aura servi aux plus débutants d’entre vous. N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires !