Il ne fait aucun doute que l’iPad a bousculé le marché du personal computing. Il a ouvert une nouvelle possibilité pour remplacer les PC et maintenant tous les constructeurs traditionnels essayent de s’immiscer sur le segment des tablettes pour venir concurrencer la tablette d’Apple. Si au début, ils utilisaient Android sans trop de réussite d’ailleurs, l’IFA a permis de voir une nouvelle incursion des fabricants en utilisant cette fois Windows comme système d’exploitation.

Il faut dire qu’il y a un enjeux de taille pour les constructeurs : alors que le marché des PC stagne voire regresse, celui des tablettes explose. Le seul souci, c’est que pour le moment l’iPad règne en maître sur ce segment et rare sont ceux qui ont réussi à se démarquer pour le moment.

Il y a pourtant urgence pour les constructeurs car les consommateurs ont changé leurs habitudes et les tablettes font maintenant parti de leur vie. Pour les plus récalcitrant à affronter la vérité, vous devriez lire ce qui va suivre : dans le secteur de l’éducation (étudiants en tête) le PC est boudé au profit de l’iPad.

C’est le cabinet Needham & Company qui est arrivé à cette conclusion en comparant les chiffres de ventes des PC et des tablettes entre le 2ème trimestre de cette année (mars à juin) et celui de l’année dernière.

Les ventes de PC à destination du secteur de l’éducation ont chuté de 265 000 unités aux Etats-Unis correspondant à une baisse de 13.9% . A contrario, Apple a vendu un million d’iPad à destination de ce secteur. Les ventes d’iPad ont doublé sur ce trimestre par rapport à l’an passé et il se vend maintenant 2 fois plus d’iPad que de Macs sur le marché de l’éducation.

De ces chiffres, il ne fait aucun doute qu’il y a un phénomène de substitution du PC au profit de l’iPad.

Charlie Wolf, qui est le responsable de cette étude pour le cabinet l’explique d’une manière très simple :

Une part importante des ventes d’iPad sont liées à l’expansion du marché des tablettes mais si on compare le fait que les ventes de Mac sont restées stables à 520 000 unités vendus tandis que celles des PC ont baissé de 265 000 unités, nous pensons que l’explication la plus plausible vient du fait que l’iPad commence à cannibaliser une proportion significative des ventes de PC sur ce marché très spécfique qu’est celui de l’éducation. 



Selon Wolf, cette situation n’est pas un élément exceptionnelle mais bien une nouvelle tendance qui devrait s’accentuer à l’avenir.
Il serait intéressant d’observer les amphithéatres français à la rentrée universitaire et la comparer avec celle de l’année dernière pour voir l’évolution d’une année sur l’autre.

Le public étudiants représentant ce qui sera plus tard les salariés et les simples consommateurs, nous pouvons même imaginer que l’avenir est très sombre pour le Pc traditionnel et radieux pour les tablettes. Les annonces d’ordinateurs hybrides ne vont pas aider à contrecarrer cette tendance.

Source : AppleInsider