Cela commence à faire le tour du net, Motorola a réussi à solliciter de la justice allemande une injonction contre Apple, sur deux brevets, interdisant la firme à la pomme de vendre tous ses produits, iPad inclus, sur le territoire allemand. Certes, certes. Je me suis tapé pour vous les articles fleuves de Foss-Patents, site de référence pour avoir les faits mais dont l’auteur a tendance à faire des envolées lyriques teintées de « et si » à l’aide de sa boule de cristal, les articles de The Verge, les news par-ci par-là, bref, j’ai essayé de comprendre.

Il y a des tas de doutes sur cette histoire, tout d’abord parce que l’injonction concerne Apple Inc., société américaine, et non pas la succursale allemande d’Apple. Elle interdit à Apple Inc. de « livrer ses produits en Allemagne ». Selon Foss Patents, cela signifierait que quand Apple Allemagne (ou Apple GmbH) n’aurait plus de stock, Apple Inc. ne pourrait plus lui en livrer. Le même fait interprété par The Verge fait dire à Nilay Patel que cette injonction n’est que symbolique, puisqu’elle ne concerne pas directement Apple Allemagne.

D’un côté, Motorola Mobility a envoyé un communiqué de presse tout gentillet à plusieurs rédactions dans lequel ils affirment qu’ils espèrent que cette décision permettra aux constructeurs de se battre avec des produits et non des brevets, Apple passant pour l’arroseur arrosé. S’ils s’attendent à une auto-critique et de plates excuses, ils peuvent se lever tôt. Apple, de son côté, a affirmé laconiquement que cela ne nuirait pas aux ventes en Allemagne « pour l’instant ». Ce « pour l’instant » a déclenché chez Foss Patents une grande envolée, je vous l’épargne.

Pour compliquer les choses, il y a deux zones d’ombres : les juristes, chez Apple, qui ne sont pas les derniers des abrutis, ont semblé assez passif sur cette histoire, dans le genre cool story bro. Il se pourrait alors qu’ils soient tout simplement en train de mettre en place une nouvelle défense, risquée, qui pourrait aller jusqu’à demander la preuve que Apple Allemagne n’est pas Apple Inc. Soulignez les conditionnels, personne ne sait rien, moi non plus.

Ach, nous ne poufons plus acheter des iPaden pour serfir la bière

Deuxième zone d’ombre : ce qui se trame entre les deux géants. Parce que ouais, vous le savez, derrière Motorola Mobility, y’a Google. Là encore, on ne saura probablement jamais les accords que les deux compagnies passent loin des spotlights et j’ai envie de dire, tant mieux. Tant mieux, parce que finalement [2L2R, vous pouvez commencer ici], le commun des mortels n’est toujours pas affecté par ces tours de passe-passe des grandes compagnies, les produits restent en vente, au pire, l’un ou l’autre des acteurs change un poil son software, et la question est remise.

En gros, jusqu’à preuve du contraire, circulez, y’a rien à voir. Surtout qu’ils ont tous choisi l’Allemagne comme champ de bataille : c’est pas comme si le pays n’était pas bien entouré à ses frontières et qu’il suffirait, dans le pire des cas, à un Allemand, de faire 2h de train pour s’acheter un iTruc, une Galaxy Chose ou un Droidomachin en Alsace.