Dans la famille Windows 8 Release, je demande la version Manufacturer. Bonne pioche me direz-vous, puisque c’est désormais officiel depuis une heure et demie : Microsoft a a terminé sa Release To Manufacturer de son prochain OS, Windows 8, et a commencé l’envoi de cette version aux OEM – pour Original Equipment Manufacturer – et aux partenaires industriels. De quoi permettre aux fabricants de PC et tablettes de peaufiner leurs produits et en créer de nouveaux avec la version finale de Eight.

Toute occasion est dite « valable » pour montrer du LolBallmer. Toute.

 Si les plus proches collaborateurs – et maintenant concurrents – ont la primeur de recevoir le dernier système fenêtré, un planning précis a été néanmoins diffusé : dès le 15 août, développeurs et professionnels des Internets pourront mettre la main sur le très attendu OS, au travers des programmes MSDN et TechNet. Pour les entreprises, l’accès au Windows 8 éponyme se fera le 16 août, si la souscription au Microsoft Software Assurance est encore valable : de quoi tester et piloter l’insertion et l’adoption du nouveau système au sein de la société – et le pari est de taille pour Microsoft. Autres privilégiés : les membres du Partner Network bénéficieront d’un accès à la Final Release. Vous trouverez plus d’informations concernant les disponibilités précoces et les programmes d’upgrades de Seven vers Win8 sur le blog de l’équipe Windows.

La date charnière reste le 15 août puisque le Windows Dev Center ouvrira les bras aux développeurs, leur offrant tous les outils nécessaires – dont la version finale de Visual Studio 2012 – pour développer ou rendre compatible des applications et les vendre sur le Windows Store. L’enjeu est grand pour une entreprise qui n’a jamais misé sur une centralisation de logiciels. La convergence PC et appareil tactile a clairement dicté ce choix où Apple avec ses App Store – Mac, iPhone, iPad – et les Play et Chrome Web Store de Google ont fait leurs preuves. Bien que le contexte d’établissement de ces markets ne soit pas tout à fait le même, Microsoft est clairement en réaction et devra offrir un magasin aussi clair que bien fourni. La condition sine qua none reste donc de convaincre les développeurs tiers de créer pour les deux plateformes x86 et RT.

En effet, si l’adoption du système sur des ordinateurs classiques est loin d’être aisément acquise, les appareils à écran tactile seront clairement plus adaptés à l’OS. L’architecture ARM a pour elle d’être moins coûteuse et les tablettes équipées devraient afficher des prix plus accrocheurs. D’où l’impérative nécessité d’offrir un Store étoffé dès la sortie officielle de Windows 8, le 26 octobre. Comme le dit Steven Sinofsky « from the chipset to the experience« , entre centralisation applicative et expériences multiples, entre des softs au bon potentiel – les applications Mail et Calendrier et le nouvel Office – et des éditeurs de jeux indés qui semblent vertement critiquer les orientations du géant de Redmond, Windows 8 n’a pas fini de faire parler et de monopoliser l’attention.