Non, ne partez pas tout de suite, on a dit intéressants ! D’accord, ce n’est jamais très sexy de lire des pourcentages, mais cette étude à le mérite de sortir un peu des sentiers battus. Dans un premier temps, ComScore a essayé de mesurer quelle était la part de possesseurs de smartphone ou de feature phone – les téléphones un peu bêtes qui se connectent au WAP – qui possédait une tablette. Eh bien sans grande surprise, la technophilie amène la technophilie : 23% des utilisateurs de smartphone ont aussi une tablette chez eux alors que seulement 10% des possesseurs de dumbphones ont choisi de s’accompagner d’un écran tactile plus grand.

Photo sans aucun rapport, mais vous n’auriez pas lu le billet sans elle

Les deux scores ont pourtant très largement évolué depuis l’an passé, puisqu’ils étaient respectivement à 9,7 et 2,3%. Comme quoi, en un an, les technophiles se sont bien équipés, et dans une moindre mesure, les non adeptes des jouets sans fil se sont un peu plus intéressés au produit – même s’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour parler d’une démocratisation des usages.

La deuxième partie de l’étude concerne le profil de ces utilisateurs et l’on s’aperçoit en 2012 que 50,8% des utilisateurs d’ardoise sont des femmes, ou encore, que plus de la moitié des utilisateurs a entre 25 et 54 ans, la tranche d’âge la plus représentée étant celle des 25-34 ans. De même, si l’on vous disait hier que le prix moyen de la tablette a baissé de manière globale, plus que l’an passé, ce sont les foyers où le salaire dépassait les 100 000 dollars par an que les adoptions de tablettes ont été les plus nombreuses, preuve s’il en est que l’engin reste un luxe – d’où notre acharnement sur LesArdoises à ne pas vous faire acheter des tablettes low-cost qui n’apporteraient pas le confort minimal d’utilisation.

via : Comscore